Equipements de sécurité

Les équipements de sécurité abordés ici concernent exclusivement les équipements de protection individuelle, ceux dont l’utilisation dépend de la « bonne » volonté de l’usager.

En matière de risque, et le risque routier ne déroge pas à la règle, il est toujours préférable d’éliminer le risque, ou de le réduire par des solutions ne dépendant pas de l’initiative individuelle. Eliminer le risque sur la route, c’est à l’extrême ne pas se déplacer ou utiliser le réseau ferré. Les éléments de sécurité active des véhicules permettent d’éviter l’accident tels l’ESP, qui rectifie la trajectoire, l’avertisseur de franchissement de line, l’ABS qui assiste le freinage…

Mais l’accident, ou le freinage très brutal, ne peuvent toujours être évités, et en dernier ressort certains équipements de sécurité sont indispensables pour compléter le dispositif :

⦁ Le port de la ceinture pour les automobilistes et usagers de véhicules lourds ou de transports en commun – un tué sur 4 ou 5 ne porte pas la ceinture

⦁ Le port du casque et protections corporelles pour les usagers de deux ou trois roues, motorisés ou non. Si le port du casque en cyclo ou à moto est désormais rentré dans les mœurs en métropole, la forme intégrale devrait être privilégiée pour réduire les blessés aux « gueules cassées ». Outre-mer, le casque est peu porté ou mal attaché. Le taux de port du casque à vélo progresse depuis l’obligation instaurée pour les enfants. Cependant encore moins d’un tiers des cyclistes tués ou blessés sur la route porte un casque.

casque intégral moto