Victimes

Un accident corporel (mortel et non mortel) de la circulation routière, au sens de l'arrêté de 2007 qui régit la constitution du fichier national des accidents corporels de la circulation routière :

  •  implique au moins une victime,
  • survient sur une voie publique ou privée, ouverte à la circulation publique
  •  et implique au moins un véhicule.

Un piéton qui chute seul et se blesse ou décède suite à ses blessures n’est pas une victime d’un accident de la route car il n’y a pas de véhicule dans l’accident.

Un accident corporel implique un certain nombre d’usagers. Certains sont indemnes (impliquées non décédées et dont l’état ne nécessite aucun soin médical du fait de l’accident), les autres, victimes (impliquées non indemnes).

Parmi les victimes, on distingue :

  • les personnes tuées (personnes qui décèdent du fait de l’accident, sur le coup ou dans les trente jours qui suivent l’accident)
  •  les personnes blessées (victimes non décédées). Parmi les personnes blessées, il convient de différencier les blessés dits « hospitalisés » (victimes hospitalisées plus de 24 heures) et les blessés légers (victimes ayant fait l'objet de soins médicaux mais n'ayant pas été admises comme patients à l'hôpital plus de 24 heures).
secours d'une victime
Liste d'articles 11 élément(s)