2-3 roues motorisés

Derrière l’appellation « 2-3 roues motorisés », il faut intégrer les cyclomoteurs (cyclomotoristes) et les motocyclettes (motocyclistes). Si les termes peuvent prêter à confusion du fait de leur similitude orthographique, les deux catégories se différencient par rapport à la cylindrée du véhicule.

Le cyclomoteur est un engin de moins de 50cm³ et ne dépassant pas les 45km/h, alors que la motocyclette fait état de cylindres dépassant les 50cm³. On retrouve donc au sein de la première catégorie, les véhicules de type scooter à deux roues. Les scooters à trois roues et dépassant les 50cm³ sont classés dans la catégorie des motocyclettes, avec les motos deux roues.

Selon les calculs réalisés lors d’une enquête nommée Parc Auto Volume 2 RM 2018, le risque d’être tué au guidon d’un cyclomoteur, pour une distance d’un kilomètre parcouru, est 18 fois plus important que ce même risque au volant d’une voiture. Pour la même comparaison motocyclette/voiture, le risque est cette fois ci 22 fois supérieur.

La gravité des accidents est par ailleurs fortement liée à la puissance de la moto. En toute logique, plus les vitesses sont grandes, plus les dangers et les dégâts potentiels sont importants. D’où l’importance de l’équipement et l’obligation de port du casque depuis 1973 pour les motocyclistes, et 1980 pour les cyclomotoristes. Depuis 2016, le port de gants adaptés (certifiés CE) est obligatoire pour tous les conducteurs de 2 roues motorisé.

motocycliste sur la route
Liste d'articles 6 élément(s)