Observatoire des comportements

Les comportements sont observés par une société spécialisée pour le compte de l’ONISR. Ils concernent le port de la ceinture de sécurité, le port du casque pour les deux-roues motorisés et les cyclistes, l’utilisation du téléphone en conduite et le niveau d’occupation des véhicules. Les observations ont été suspendues entre 2013 et 2015.

Les observations des comportements ont repris en 2016 après trois années d’interruption ; la méthodologie a légèrement évolué pour intégrer notamment de nouvelles catégories d’usagers (port de la ceinture à l’avant des véhicules utilitaires légers, port du casque par les cyclistes en agglomération). Les principales conclusions pour l’année 2018 sont les suivantes.

Cette année, les ceintures arrières sont moins bouclées sur les autoroutes, mais plus en ville

Le taux de port de la ceinture de sécurité par les occupants de véhicules de tourisme est globalement stable par rapport à l’année précédente ; les seules variations significatives observées sont une baisse de 2 points (de 92 % à 90 %) du port de la ceinture à l’arrière sur les autoroutes de liaison, et une hausse dans l’ensemble du port de la ceinture à l’arrière en grande agglomération (+2 points). Hors agglomération le taux de port est de l’ordre de 99,3 % à l’avant et de 90 % à l’arrière sur autoroute ; dans les grandes agglomérations les valeurs sont respectivement de 98,3 % et 87 %. La comparaison entre jours ouvrés et week-end ne met pas en évidence d’écart significatif excepté pour le port de la ceinture à l’arrière sur les autoroutes où il est inférieur de 10 points pour les adultes et de 14 points pour les enfants, le week-end, et sensiblement identique à l’avant dans les grandes agglomérations.
Pour les usagers de véhicules utilitaires légers, le taux de port de ceinture observé à l’avant est de 95,1 % hors agglomération et de 91 % en agglomération, valeurs sensiblement inférieures à celles observées pour les véhicules de tourisme.

En France métropolitaine, le casque est généralement bien porté en deux-roues motorisés, beaucoup moins mais en hausse à vélo

Le port du casque par les usagers de deux-roues motorisés est quasi-général en France métropolitaine en et hors agglomération. En 2018, seuls 5 usagers sur les 503 observés en agglomération ne le portaient pas. Le port du casque par les cyclistes, observé en agglomération depuis 2016, est de 22 % les jours ouvrés en 2018, en progression depuis 2016. Il reste globalement stable le week-end, et s’établit à 27 % en 2018.

Le téléphone moins porté à l'oreille

Les observations de l’utilisation du téléphone semblent montrer globalement une baisse en 2018, exclusivement portée par une moindre utilisation du téléphone porté à l’oreille. Le taux d’utilisation par les automobilistes varie de 3,2 % à 4,1 % selon le type de réseau routier. La part d’automobilistes avec le téléphone tenu en main mais pas sur l’oreille double dans les grandes agglomérations. L’utilisation du téléphone ou des oreillettes est respectivement de 5,9 % et de 5,2 % hors agglomération pour les conducteurs de véhicules utilitaires légers et de poids lourds, et de 8 % pour les conducteurs de véhicules utilitaires légers en agglomération. Enfin, 5,7 % des cyclistes observés dans les grandes agglomérations portaient un combiné en main, une oreillette ou un casque audio.

Entre 1,4 et 1,6 personnes par véhicule, on se déplace à plusieurs le week-end

Les observations dénombrent également les occupants des véhicules, permettant ainsi d’estimer un taux moyen d’occupation. Pour les véhicules de tourisme, il est de l’ordre de 1,4 à 1,6 selon les réseaux routiers (plus fort sur autoroute), en légère hausse par rapport à 2017. Il est plus élevé le week-end qu’en jours ouvrés quel que soit le réseau considéré.