Les indicateurs urbains

En moyenne on comptabilise 10 personnes tuées en 2018 dans chacune des 52 métropoles ou communautés de communes urbaines de plus de 150 000 habitants de province (hors Paris et la grande couronne).

Le tableau des indicateurs urbains de sécurité routière téléchargeable ci-contre recense les accidents survenus sur la période 2014-2018 sur les communes constituant les métropoles ou communautés urbaines de plus de 150 000 habitants. Ces 52 structures de province (hors Paris et la grande couronne) comptabilisent chacune en moyenne 10 personnes tuées en 2018.

En agglomération, 60% des personnes tuées sont des usagers vulnérables (piétons, cyclistes et deux-roues motorisés).

Cette proportion est même de plus des trois quarts pour certaines métropoles : Cannes-Pays de Lérins, le Grand Paris, Sophia Antipolis, Dijon métropole, la Métropole Nice Côte d’Azur, Toulon Provence Méditerranée, Valenciennes Métropole et Clermont Auvergne Métropole.

 

Part modale (en nombre de déplacements internes) de la marche, du vélo et

des deux-roues motorisés dans quelques agglomérations françaises

25 % des personnes tuées en agglomération sont des piétons. Pour Grand Nancy, le Grand Paris, St-Etienne Métropole, Tours Métropole Val de Loire, Clermont Auvergne Métropole et le Grand Paris, les piétons représentent 45 % des personnes tuées. Leur part modale (en nombre de déplacements, source compilation Enquêtes Mobilité Certifiées Cerema (EMC²)) varie de 25% à 39%.

 

En agglomération, la mortalité cycliste reste peu élevée (5 % des personnes tuées). Leur part modale (en nombre de déplacements, source compilation Enquêtes Mobilité Certifiées Cerema (EMC²)) est comprise entre 0,3 % pour Saint-Etienne Métropole et 8 % pour Strasbourg où les cyclistes représentent 20 % des personnes tuées (Eurométropole de Strasbourg). Pour Rennes Métropole, la part de cyclistes dans la mortalité est de 22 % pour une part modale de 3,4 %.

 

Les usagers de deux-roues motorisés représentent 29 % des personnes tuées en agglomération pour une part modale (en nombre de déplacements, source compilation Enquêtes Mobilité Certifiées Cerema (EMC²)) inférieure à 2 %. Dans certaines métropoles, un usager tué sur deux est un usager de deux-roues motorisé : Cannes-Pays de Lérins, Grand Dijon, Nice Côte d'Azur et Sophia Antipolis.

 

Dans quatre établissements publics de coopération intercommunale, la proportion de personnes tuées dans un accident dans lequel un conducteur a un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,5 g/l de sang dépasse 40 % : Brest Métropole, Lens-Liévin, Rennes Métropole et Valenciennes Métropole (CA de la Porte du Hainaut). Cette proportion est de 30 % pour la France métropolitaine.

Sur la période 2014-2018 sauf 2017, la part de personnes tuées dans un accident impliquant un conducteur novice varie de 0 % pour Le Mans Métropole à 52 % pour Limoges Métropole. La moitié des E.P.C.I. de plus de 150 000 habitants dépassent la proportion de 21 % affichée pour la France métropolitaine.

Pour aller plus loin, voir les indicateurs locaux de sécurité routière en milieu urbain du Cerema :

- Année 2011