Les indicateurs de sécurité routière outre-mer

Principaux indicateurs Outre-mer

Risque et gravité

Le nombre annuel de personnes tuées par million d’habitants sur 2016-2018 est globalement plus élevé en Outre-mer qu’en métropole. Alors qu’il est de 52 en métropole, il est de 56 à La Réunion et de 71 en Martinique. Ce taux est de 107 en Polynésie française, 113 en Guadeloupe et 115 en Guyane, soit à un niveau supérieur au taux le plus élevé des pays de l’Union européenne (99 en Roumanie en 2017 ) mais comparable aux Etats-Unis (114 en 2017), au Chili (104 en 2018) ou l’Argentine (124 en 2018). Avec 197 tués par million d’habitants, la Nouvelle-Calédonie présente un taux supérieur à celui observé en Nouvelle-Zélande (78 en 2018) ou sur le continent australien (46 en 2018). Pour Mayotte, il est aujourd’hui de 27, mais l’enregistrement des statistiques d’accidents n’y est pas encore systématique. Les taux observés à Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et à Wallis-et-Futuna ne sont pas significatifs.
Avec 7 personnes tuées pour 100 blessés, la gravi-té en Outre-mer en 2018 est plus élevée que celle de la métropole (5 tués pour 100 blessés). On observe toutefois une gravité particulièrement plus élevée en Polynésie française (18 tués pour 100 blessés) et en Nouvelle-Calédonie (12 tués pour 100 blessés).

 

Mortalité par million d'habitants par territoire

Une population jeune

Un tiers de la population des Outre-mer est âgé de moins de 20 ans contre seulement un quart en métropole. La moitié de la population des Outre-mer est âgée de moins de 35 ans, alors qu’en métro-pole, l’âge médian est proche de 40 ans.
Le calcul de la mortalité par million d’habitants pour chaque classe d’âge montre, comme en métropole, une surreprésentation des jeunes de 18 à 24 ans.
Plus particulièrement en Outre-mer, on observe une surreprésentation des 25-34 ans, dont le taux de mortalité par million d’habitants de cette classe d’âge est presque 3 fois supérieur à celui observé en métropole. Le taux de mortalité rapporté au nombre d’habitants pour les 25-34 ans est particulièrement fort en Nouvelle-Calédonie (471) et dans une moindre mesure en Guadeloupe (222) et en Martinique (218). Le taux de mortalité des 25 à 34 ans y est jusqu’à 5 fois supérieur à ce-lui de l’ensemble de la population en Outre-mer, alors que le rapport n’est que de 1,5 en métropole.
Pour les moins de 17 ans, le taux de mortalité observé en Outre-mer est de 30 personnes tuées par million d’habitants de cette classe d’âge, soit 2 fois supérieur à celui de métropole où il est de 14. Il atteint 52 en Guyane et 51 en Polynésie française.
Le taux de mortalité des 35-44 ans en Outre-mer est également 2 fois supérieur à celui de métropole. La différence entre les taux observés dans les Outre-mer et en métropole diminue ensuite avec l’âge.

 

Mortalité par million d'habitants outre-mer selon l'âge (moyenne 2016-2018)