L'ONISR

L’Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (ONISR) pilote la collecte et la consolidation des données relatives aux accidents, et publie des analyses de sécurité routière. Interministériel depuis 1993, il est placé auprès du délégué interministériel à la sécurité routière. Il assure le pilotage et la valorisation du programme d'études et recherche pour la Délégation à la Sécurité Routière.

L’Observatoire encadre l’ensemble de la chaîne de traitement et diffuse les datas publiques.

Les premières données proviennent des forces de l’ordre. Ce sont elles qui, sur les lieux d’un accident consignent les faits et informations relatives à l’accident. Une fois les données saisies par les forces de l’ordre, elles sont transmises aux agents en charge de contrôler et de finaliser les fiches d’informations en lien avec des gestionnaires de voirie et les forces de l'ordre (procès-verbaux d'accidents).  

Le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) quant à lui centralise la base, vérifie les formats et le remplissage des rubriques identifiant chaque accident par commune, organisme, date de l'accident.

Les ODSR (Observatoires Départementaux de la Sécurité Routière) traitent les anomalies et consolident la base.

Les informations contrôlées et corrigées peuvent alors être exploitées pour en publier des bilans statistiques réguliers auprès du grand public.

L'ONISR encadre le traitement des cas particuliers et vérifie aussi la cohérence des données avec d'autres services et sources notamment les remontées rapides.

Le 4 juin 2013, des indicateurs statistiques produits par l'ONISR ont été labellisés par l'Autorité nationale de la statistique publique.

Tous les ans, les données brutes sont publiées et mises à la disposition du grand public. Mais attention, ces données sont à manipuler avec une très grande attention et rigueur car les résultats obtenus peuvent entrainer de mauvaises interprétations faute de représentativité statistique ou d'adéquation de la requête réalisée avec le phénomène que l'on souhaite suivre.

2018 : lancement des premiers appels à projets d'études et recherches

Le Réseau Scientifique et Technique (RST) traditionnel du ministère des transports, formé désormais par deux établissements publics le Cerema et l'Ifsttar, accompagne depuis l'après-guerre la politique de sécurité routière. Le soutien de l'Etat à ces établissements publics s'exprime via leur Subvention pour Charge de Service Public, dans le cadre de leur Contrat d'Objectif et de Performance avec l'Etat.

Cependant les études et recherches en sécurité routière ne se limitent pas à ce dispositif. Des partenariats publics ou publics-privés pour inciter et orienter la recherche se sont construits au fil des années, tels le Predit et la Fondation Sécurité Routière décrits dans le chapitre sur la stratégie des étude et recherches. La Délégation à la Sécurité Routière évolue dans son mode de contractualisation avec le monde de la recherche et lance en 2018 ses premiers appels à projets, avec l'appui de l'ONISR.