Stratégie Etudes et Recherches

La société est en constante évolution, nos modes de déplacements également. Chaque année, de nouvelles études et recherches doivent voir le jour afin d’analyser les causes et conséquences des accidents de la route, et identifier les leviers d’action pour améliorer la sécurité de nos déplacements.

Les études et recherches sont indissociables pour comprendre et améliorer la connaissance en matière d’accidentalité.

Dès 1910, le domaine de l’accidentologie est investi et associé à la traumatologie. Mais il faut attendre 1968 pour que le terme «accidentologie» entre dans le vocabulaire. La recherche publique s’organise avec le secteur privé (constructeurs et assureurs), déjà engagé, et élabore ses concepts et objets de recherche « infrastructures », « comportements » et « véhicules ». Cette science intègre des domaines touchant aux techniques et technologies (automobile, contrôle), à l’ingénierie (routes, cinétique, détection), aux sciences de la santé (neurosciences incluses) et à la pharmacologie clinique. Son interdisciplinarité s’étend aussi aux champs des sciences économiques et humaines, avec des contenus préventifs, éducatifs mis à jour en permanence en fonction de l’amélioration des connaissances.

Qui réalise ces études et ces recherches ?

L’interdisciplinarité de la sécurité routière nécessite de faire travailler ensemble les organismes d’études et de recherche. L'Ifsttar et le Cerema sont les principaux acteurs du réseau scientifique et technique auxquels s’ajoutent l'Inserr, des laboratoires du CNRS, des équipes Inserm, ISPED et universitaires. L'UTAC est agréée pour procéder aux essais d’homologation des véhicules et de leurs équipements. La R&D (constructeurs, équipementiers) est présente notamment au travers du LAB et du Ceesar. Un partenariat public privé est créé avec la FSR (Fondation Sécurité Routière). L’incitation à la recherche vient aussi des appels à projet de l’ANR, des fondations telles MAIF, VINCI, et en 2017 de la DSR.

L’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) organise, en lien avec les référents des études, les séances du comité des études de la Délégation à la Sécurité Routière (DSR) qui se tiennent mensuellement. Il capitalise et valorise l'information notamment en publiant sous une forme synthétique les interventions des chercheurs. Il apporte par ailleurs son appui au montage de journées ou de séminaires organisés par le réseau scientifique et technique.

La stratégie des études et recherches 2018-2022

Les axes principaux de travail, en particulier identifiés lors des appels à projets de recherche, sont :

  • Les usagers vulnérables (piétons, cyclistes et usagers de deux-roues motorisés)
  • Les jeunes et les personnes âgées
  • La réduction du nombre de blessés graves
  • Les facteurs comportementaux (la vitesse, l’alcool, les stupéfiants, le non-respect des règles de circulation, le défaut d’attention et la perte de vigilance)
  • Les aides au respect des règles et à la circulation en sécurité
  • Le véhicule intelligent
  • L’évaluation de l’action publique en faveur de la sécurité routière et synergies avec d’autres politiques publiques